La prospérité du Québec passe par le numérique

La prospérité du Québec passe par le numérique

Published September 30, 2015

COMMUNIQUÉ
pour diffusion immédiate

Montréal, le 30 septembre 2015 Huit organisations représentatives du secteur des technologies de l’information et des communications (TIC), réunies sous la bannière de la Table de concertation des partenaires en TIC (TCPTIC), demandent au gouvernement du Québec de miser sur le numérique. À cet effet, la délégation tenait hier une journée de sensibilisation sur le thème Unis pour une société numérique au cœur de notre prospérité collective.

« Le numérique génère, propulse et accélère le développement de tous les secteurs d’activités. Le dynamisme de l’industrie et l’accessibilité des TIC sont des vecteurs de prospérité », souligne Lidia Divry, porte-parole de la TCPTIC.

Vers une stratégie numérique globale
L’impact et la rapidité de l'évolution technologique sont fulgurants et touchent quotidiennement les citoyens et les consommateurs. L’accroissement exponentiel du nombre d’instruments mobiles, l’expansion de l’Internet des objets (IOT), ainsi que le déploiement de réseaux de communication toujours plus efficaces combinés à des capacités accrues de stockage et de traitement de l’information (infonuagique et mégadonnées), bouleversent les modèles d’affaires et transforment toutes les sphères de l'activité humaine.

« Dimanche dernier, le premier ministre affirmait que le Québec aura une stratégie numérique comme cela avait été évoqué il y a un an, et qu’elle serait liée à l’innovation. De plus, le président du Conseil du trésor a déposé la Stratégie gouvernementale en TI. Cela nous rend optimistes certes, mais nous souhaitons nous assurer qu’une stratégie numérique globale sera des plus complètes alors que nous accusons du retard face à des pays tels que la France, l’Allemagne, l’Australie et la Corée du Sud qui possèdent leur propre stratégie numérique depuis un bon moment. À l’instar des autres pays et pour s’assurer d’un projet ambitieux et continu, la Table souhaite la mise en place d’un ministère dédié au numérique en plus du comité interministériel », ajoute Lidia Divry.

Ainsi, les membres de la délégation souhaitent que le gouvernement du Québec envisage de :

  • - maintenir et améliorer la productivité et la compétitivité, particulièrement celles des PME, en favorisant l’adoption des technologies par des incitatifs significatifs;
  • - positionner le Québec numérique sur l’échiquier mondial et développer sa capacité de commercialiser les TIC hors Québec ;
  • - s’adapter aux besoins d’une main-d’œuvre née et évoluant à l’ère du numérique ;
  • - attirer, développer et retenir les talents des TIC, dans un contexte de mondialisation ;
  • - développer le leadership gouvernemental afin de servir et sensibiliser efficacement les citoyens pour demeurer un levier de l’évolution de l’industrie des TIC ;
  • - viser l’excellence de la gouvernance, tant pour l’attribution des mandats que pour la gestion de projets ;
  • - miser sur l'écosystème de recherche et d'innovation québécois afin d'appuyer la définition et la mise en œuvre d'une stratégie numérique.

Mieux composer avec l’avènement des technologies de rupture
Plusieurs secteurs sont touchés par des technologies de rupture. De plus en plus d’innovations technologiques qui portent sur un produit ou un service redéfinissent les marchés - à la manière des Uber, Airbnb ou TripAdvisor. Les TIC continueront à transformer notre société : commerce, transports, éducation, santé, gestion de l’énergie et de l’environnement, loisirs, arts, culture et communications. « Nous devons anticiper les changements que peuvent engendrer ces technologies ainsi que repenser les approches légales et réglementaires pour les moduler à notre société numérique. Le monde des TIC évolue rapidement et il est difficile pour un gouvernement de suivre la cadence. C’est pourquoi nous désirons mettre à contribution notre expertise », conclut Mme Divry.

À propos de la Table de concertation des partenaires en TIC (TCPTIC) de TechnoMontréal
La TCPTIC est constituée de l’Association québécoise des informaticiennes et informaticiens indépendants (AQIII), de l’Association québécoise des technologies (AQT), du CEFRIO, du Centre de recherche informatique de Montréal (CRIM), de PROMPT, du Réseau ACTION TI, de TECHNOCompétences et de TechnoMontréal.

– 30 –

Renseignements : Marc Poisson mpoisson@national.ca 514 616-7691

Le Communiqué sur fil de presse CNW Telbec

La Table de concertation des partenaires en TIC (TCPTIC) sur la photo, de gauche à droite :
Guillaume Ducharme, directeur des communications, des relations avec les partenaires au CEFRIO
Alain Desjardins, directeur général du Réseau ACTION TI
Caroline De Guire, directrice générale de l'AQIII
Nicole Martel, présidente-directrice générale de l'AQT
Françoys Labonté, directeur général du CRIM
Josée Lanoue, directrice générale de TECHNOCompétences
Charles Despins, président-directeur général de Prompt
Lidia Divry, directrice générale de TechnoMontréal

Upcoming event

  • OGC Testbed 13 Demonstration Event
    13 December 2017 8:30
    Reston, Virginie
    CRIM will be at the Open Geospatial Consortium, OGC Testbed 13 Demonstration & Exposition, 12-13 December 2017 at the USGS in Reston, Virginia.
    +
  • LLNL Computation RT @Livermore_Comp: 7th Annual ESGF Conference participants, including several familiar faces from @Livermore_Comp Congras on their recent…
  • LLNL Computation RT @Livermore_Comp: The annual #ESGF conference highlights important work from LLNL’s international collaborators, like the Computer Resear…