05 Oct 2020

Un aperçu de leurs solutions au service des citoyens

Imaginez : un jour de printemps, on annonce que le niveau de la rivière Saint-Maurice, qui traverse la Ville de Trois-Rivières, montera de 2 mètres dans les prochaines 24 heures. Les résidents riverains sont sous le choc. Ils auront à peine le temps d’emporter quelques effets personnels avant de quitter leur maison.

Entre en scène Jmap, la plateforme d’intégration cartographique développée par K2 Geospatial, qui permet au Service de la sécurité publique de Trois-Rivières de planifier l’intervention et les communications.

Utilisée par près de 500 organisations à travers le monde, la plateforme JMap permet de visualiser et d’analyser les modèles numériques de terrain : il devient ainsi possible d’identifier en quelques secondes les propriétés susceptibles d’être inondées par une soudaine crue des eaux. Ces informations, jumelées à d’autres jeux de données (topographie, infrastructures, bâtiments…), aident les analystes en sécurité civile à planifier la communication avec les citoyens et les interventions d’urgence.

Jmap communique ensuite avec une centrale d’appels qui informe les résidents concernés et permet de déployer des secours plus rapidement aux bons endroits. L’utilisation de la plateforme vient ainsi augmenter la capacité d’intervention en mode collaboratif, en temps réel (real-time ability-to-act).

JMap

JMap permet également aux intervenants de planifier en amont les lieux d’hébergement disponibles (arénas, écoles, etc.) pour la relocalisation temporaire et la sécurité des sinistrés.

K2 Geospatial et le CRIM

Le CRIM et K2 Geospatial partagent une volonté de démocratiser l’accès aux données géospatiales. Leurs initiatives respectives visent l’interopérabilité des systèmes sur la base des normes de l’Open Geospatial Consortium (OGC).

En effet, il n’est pas surprenant de voir les deux organisations assises aux mêmes tables rondes de l’OGC, comme ce fut le cas à la dernière présentation du projet d’architecture de données faite par le CRIM.

Chez K2 Geospatial, on est très sensible à tout ce qui touche les changements climatiques pour nos clients. La profondeur des données du CRIM assure une qualité et une justesse dans les communications et les interventions à mettre en œuvre.

– Jacques Charron, président-fondateur de K2 Geospatial

K2 Geospatial envisage même une collaboration avec le CRIM en connectant sa plateforme JMap au service Donneesclimatiques.ca du CRIM, développé en collaboration avec Environnement et Changement Climatique Canada et Ouranos, consortium en climatologie régionale « Nous sommes fiers de fournir de l’information précise et pertinente qui permet aux décideurs publics d’agir face aux changement climatiques. » Françoys Labonté, président-directeur général du CRIM.

L’équipe de K2 Geospatial estime que sa clientèle, principalement les villes et les municipalités (MRC), a tout intérêt à utiliser DonneesClimatiques.ca pour avoir accès à de l’information utile et exploitable. Les deux organisations feront une démonstration en temps réel de l’intégration JMap-DonneesClimatiques.ca à l’occasion de la 9e conférence virtuelle des utilisateurs le 28 octobre 2020. « Chez K2 Geospatial, on est très sensible à tout ce qui concerne les changements climatiques pour nos clients. La profondeur des données du CRIM assure une qualité et une justesse dans les communications et les interventions à mettre en œuvre. À titre d’exemple, elles permettent d’identifier rapidement les infrastructures à risque telles que les bâtiments, lignes électriques, routes, étendues d’eau, ponts, etc. » Jacques Charron, président-fondateur de K2 Geospatial.

Lire aussi : Bâtir la ville québécoise 2.0 grâce aux données climatiques (L’actualité, 6 novembre 2020)