Donneesclimatiques.ca au service de la santé

Les changements climatiques et leur impact sur notre santé

Pas moins de 85 % des Québécois s’inquiètent des changements climatiques, selon un sondage Léger dont les résultats ont été publiés fin 2020.

Les changements climatiques ont un impact sur la santé et peuvent entraver les stratégies provinciales vouées à l’amélioration du bien-être:

  • Avec des événements climatiques tels que les chaleurs extrêmes, vient une augmentation du nombre d’hospitalisations d’urgence, de transports ambulanciers et même de décès;
  • Avec l’expansion géographique des tiques porteuses de la maladie de Lyme, dont les nouvelles conditions climatiques favorisent la survie et la propagation, le nombre de cas augmente depuis 10 ans;
  • Avec le réchauffement durant l’été et des saisons estivales plus longues, les allergies dues au pollen s’aggravent.

La santé mentale est aussi affectée. On parle d’écoanxiété, un sentiment d’anxiété ou de préoccupation ressenti devant les bouleversements causés par les changements climatiques (source : Office de la langue française, 2019). Alors que le phénomène est relativement nouveau, le psychologue Joe Flanders de Montréal constate une augmentation du nombre de patients préoccupés par l’environnement.

Selon Ouranos¹, les effets de la chaleur pourraient coûter 33 milliards en santé pour la société d’ici 2065 et les effets de certaines maladies (Lyme et virus du Nil) 744 millions de dollars. Au-delà des coûts, l’Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ) évalue que la pollution atmosphérique sera responsable de 2 000 décès prématurés chaque année. Au cours des 50 prochaines années, 20 000 décès seront causés par l’augmentation de la température.

Ces constats ouvrent une réflexion autour de solutions possibles. La communauté globale de décideurs s’interroge: comment le climat évoluera-t-il au cours des prochaines décennies et que pouvons-nous faire pour réduire l’impact des changements climatiques?

DC-Image-logo-300x300

L’importance des données pour comprendre et réduire l’impact des changements climatiques

Donneesclimatiques.ca, financé en partie par le gouvernement du Canada et piloté par le CRIM, a été conçu de manière collaborative par des organismes canadiens jouant un rôle de premier plan dans le domaine du climat.

L’objectif est d’appuyer les décideurs situés partout au Canada et œuvrant dans un large éventail de secteurs en leur fournissant les données climatiques historiques et futures, en formats conviviaux. Les utilisateurs peuvent y visualiser, comprendre et analyser l’information climatique la plus à jour et produite par les dernières avancées scientifiques.  Cette information climatique est primordiale, tant pour l’analyse des risques climatiques attendus que pour l’évaluation des différentes mesures d’adaptation prévues pour y faire face.

DC-DonneesFuturesHistoriques-1024x529

« Cet outil est très important, car il y a toujours une disparité entre ce que les scientifiques savent et ce que sait le grand public à ce sujet. Cet outil devient une ressource pour ceux qui auraient des doutes sur l’importance des changements climatiques. »

— Catherine McKenna, Ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique en 2019, maintenant Ministre de l’Infrastructure et des Collectivités.

Voici deux exemples qui illustrent comment le portail peut permettre aux professionnels de la santé de mieux planifier, entre autres, les décisions liées aux aménagements ou à l’affectation des ressources.

Exemple 1 : Vagues de chaleur

Grâce au portail Donneesclimatiques.ca, les administrations de la santé publique peuvent prendre connaissance du nombre de vagues de chaleur attendues dans le futur.

Prenons l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce à Montréal : avant 2050, le nombre de jours avec une température supérieure à 32 degrés Celsius augmente de manière similaire selon les trois scénarios d’émission de gaz à effet de serre (courbes rouge, verte, bleue). Cependant, à partir de 2050, on peut constater que le nombre de jours avec une température supérieure à 32 degrés Celsius commence à augmenter beaucoup plus rapidement, particulièrement selon le scénario aux émissions les plus élevées (courbe rouge).

Les planificateurs urbains peuvent utiliser ces projections pour aider à prendre des décisions liées à des projets futurs.

Figure 1 : Nombre de jours à une température supérieure à 32 degrés Celsius suivant les scénarios d’émission de gaz à effet de serre pour un horizon 1960-2070

Grâce à cette information, les autorités locales peuvent mieux anticiper les risques, par exemple les augmentations des hospitalisations, et mettre à jour les plans d’intervention en cas de vagues de chaleur extrêmes. Les municipalités peuvent aussi mettre en place de nouvelles mesures, telles que la diffusion d’alertes de chaleur ou la mise en place d’îlots de fraicheur.

Exemple 2 : Les tiques et la maladie de Lyme

Les même reflexes peuvent se développer pour diminuer les cas de maladies de Lyme. Une tique peut être active à des températures aussi basses que 0 degré Celsius. Or avec le réchauffement climatique vient une augmentation du nombre de degrés-jours annuels au-dessus de zéro, un minimum de 2 800 degrés-jours au-dessus du point de congélation étant requis pour la survie de la tique². La zone d’activité des tiques en Ontario et au Québec a déjà augmenté considérablement au cours des dernières années.

1100-DC-iStock-963326960-1024x683

Donneesclimatiques.ca utilise les degrés-jours cumulatifs calculés durant la saison estivale afin de créer des cartes permettant de visualiser rapidement l’information.

Ces informations pourraient servir à évaluer les régions susceptibles d’être ou de devenir des endroits propices à la survie de la tique à l’avenir. Cela permet d’ores et déjà de cibler les régions où une veille est de mise par les autorités sanitaires locales.

La figure 2 présente cet indicateur climatique tel qu’estimé à l’aide de 24 simulations climatiques issues de la base de données BCCAQv2 à l’horizon 2041-2070. L’usager peut identifier les régions du Canada qui auront un nombre élevé de degrés-jours annuels au-dessus de 0 degrés Celsius (vert foncé) et par conséquent, les régions où la menace de la maladie de Lyme est susceptible d’augmenter ou même de faire son apparition.

Figure 2 : Carte du nombre de degrés-jours annuels base 0°C selon deux scénarios d’émission de gaz à effet de serre (RCP2.6 et 8.5) pour l’horizon 2041-2070

Au même titre que pour les vagues de chaleur, Donneesclimatiques.ca peut servir à appuyer les efforts d’interventions locales dans le futur. A titre d’exemple, les réseaux de parcs nationaux pourraient mettre en place un système d’alertes préventives à la population lorsque de nouvelles zones deviennent propices à la présence de tiques.

Les retombées de Donneesclimatiques.ca

En résumé, Donneesclimatiques.ca met à la disposition des décideurs les données historiques et projetées qui, combinées à un ensemble d’autres facteurs (p. ex. environnementaux, socioéconomiques), peuvent conduire à des projets d’impact positif.

Imaginons que le portail informe les planificateurs urbains d’une forte croissance des canicules d’ici 50 ans. Pour ne pas se retrouver dans une situation problématique, ils pourraient d’ores et déjà :

  • Mettre en œuvre des projets de verdissement urbain. Ils pourraient également établir une liste d’espèces à planter en fonction des températures et précipitations futures car, c’est connu, la plantation d’arbres dans un stationnement agit contre les îlots de chaleur, les arbres étant de réels systèmes de climatisation naturelle. En période de canicule, la différence de température entre une zone asphaltée et une zone plus ombragée par la nature peut atteindre 12°C³.
  • Élaborer un système d’alertes téléphoniques pour rejoindre les personnes vulnérables en période de canicule ou de smog et les informer des bons comportements à adopter. Un projet pilote a déjà été mené dans l’agglomération de Longueuil. Les bénéfices sont clairs : une baisse de 50 % des services médicaux pour ceux qui ont reçu l’alerte et des économies de coûts estimés variant de 96 972 $ à 2 800 000 $ sur 10 ans.

1100-DC-iStock-157572986-1024x684

Donneesclimatiques.ca est un outil convivial et simple d’utilisation qui offre un coup d’œil sur le futur, permettant de générer des projections climatiques jusqu’à l’année 2100.

En anticipant plus précisément les impacts futurs des changements climatiques, les intervenants en santé et dans d’autres domaines seront à même de prendre les meilleures décisions afin de diminuer les risques pour la population.

 


1 Le Consortium québécois sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques.
2 https://donneesclimatiques.ca/etude-de-cas/la-maladie-de-lyme-en-ontario/
3 https://montreal.ca/articles/verdir-montreal-pour-sadapter-aux-changements-climatiques

Le CRIM se joint au comité Espace 4.0 qui se penchera sur la commercialisation des données spatiales

7 octobre 2021

L’écran 3D sans lunettes. Vous avez dit sans lunettes?

5 octobre 2021

Donneesclimatiques.ca au service du bâtiment

10 septembre 2021
CRIM-banner-aga2021-comm-rev

Voir loin pour se démarquer : retour sur l’assemblée générale annuelle du CRIM

6 juillet 2021
Speech

Un chercheur du CRIM récipiendaire d’une subvention à la découverte

5 juillet 2021

Donneesclimatiques.ca au service de l’agriculture

30 juin 2021

Le CRIM partie prenante d’une initiative pour accélérer l’intégration des talents dans l’entreprise

15 avril 2021

La menace grandissante du deepfake

13 avril 2021

L’agent conversationnel : le meilleur ami du sondage?

10 mars 2021

Détection des émotions et du stress chez les opérateurs de drones

12 février 2021

Médias sociaux : un ouvrage pour aborder de front les enjeux associés à la vie privée, la sécurité et la désinformation

9 février 2021

Jakarto compte le nombre de bornes-fontaines dans votre ville

1 février 2021

Retour sur l’année 2020 au CRIM : 10 faits saillants

28 janvier 2021

Effigis et le CRIM ensemble pour mieux protéger nos terres

14 janvier 2021

UEAT et le CRIM : Une collaboration gagnante

24 novembre 2020

VITAC acquiert SOVO Technologies, une entreprise dérivée du CRIM

14 octobre 2020

Le CRIM et K2 Geospatial, deux organisations québécoises actives depuis plus de 25 ans, parlent adaptation aux changements climatiques

5 octobre 2020

L’évolution de la Terre, c’est l’affaire de tous

11 septembre 2020

Application des technologies vocales du CRIM aux langues autochtones

5 décembre 2018